Etiquette CO2 : comment est-elle calculée ?

Aux lendemains des accords historiques de Paris pour le climat, les émissions de gaz à effet de serre devront être diminués de 40%. On le sait, le bâtiment consomme. C’est tout l’enjeu de l’étiquette Climat qui permet de mesurer les émissions de gaz à effet de serre. Les diagnostiqueurs du réseau Defim vous expliquent son calcul afin de comprendre comment devenir acteur du changement climatique.

                                                                         

En France, on dénombre 3,45 milliards de m² de logements et de bâtiments tertiaires qui représentent 45% de l’énergie consommée et 20% des émissions de CO2.

Source :

http://www.solutionscop21.org/wp-content/uploads/2015/12/151201_Dossier_Th%C3%A9matique_Se-logerCP-3.pdf

C’est la méthode 3CL-v15c qui répond à l’arrêté du 17 octobre 2012. Cette méthode, par le biais d’algorithmes permet d’estimer la consommation d’émission de gaz à effet de serre exprimée en kgCO2/m² an.

Le diagnostic caractérise le dégagement de gaz à effet de serre (GES) au travers du système de « classes », avec une définition différente selon que le bâtiment est à usage principal d’habitation, ou que ce bâtiment est à usage principal autre que d’habitation :

-        Dans le cas des bâtiments à usage principal d’habitation il est prévu sept classes allant de A (≤ 5 kgCO2/m² an) à G (> 80 kgCO2/m² an).

-        Dans le cas des bâtiments à usage principal autre que d’habitation il est prévu neuf classes allant deA (≤ 5 kgCO2/m² an) à I (> 145 kgCO2/m² an).

 

Ce qui est pris en compte, notamment :

-        le calcul des déperditions de l'enveloppe,

-        la détermination des sollicitations environnementales et de l’inertie,

-        la mesure de la consommation de chauffage, le rendement de distribution, d'émission et de régulation de chauffage,

-        le rendement de génération des générateurs

la gestion de l’énergie (installations, consommation, etc.), etc.