Insécurité électrique : les chiffres clés de 2015

L’observatoire national de la sécurité électrique (ONSE) soufflait ses 20 bougies en 2015, l’occasion de présenter les dernères statistiques concernant l’insécurité et ses conséquences. 

200 000 incendies surviennent en moyenne chaque année dans les logements.

Les faits sont là! Selon la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), un logement est touché par le feu toutes les deux minutes et demie, dont ¼ sont d’origine électrique, entraînant des charges ou indemnisations de 10 000 euros en moyenne par sinistre

Ainsi, en 2015, 590 000 dégâts électriques ont été recensés, soit deux fois plus qu’en 2012. Cette hausse est en partie expliquée par le nombre croissant d’équipements qui utilisent des installations électriques (électroménager, multimédia…).

À l’origine des incendies, on retrouve les accidents d’origine externe (foudre, surtension, surintensité, etc.) et/ou d'explosions ou d'incendies ayant pris naissance à l'intérieur de l'appareil (échauffement, défaillance d'un composant, défaut électrique, etc.).

Les conséquences humaines et financières sont lourdes. Ainsi, 11 millions d'accidents de la vie courante (AcVC) dont 5 millions sont traités aux Urgences, débouchant sur 500 000 hospitalisations et 20 000 décès. Egalement, 3000 personnes sont victimes chaque année d'électrisation et 60 d'électrocution. Ces accidents, cumulés coûtent chaque année plus d’un millard d’euros.

Stéphane Pavlovic, directeur de la Confédération générale du logement (CGL), et présent à cet événement, a souligné l'importance des campagnes de prévention, a rappelé l’existence du diagnsotic de l'état de l'installation électrique à la vente et très prochainement à la location. La CGL et le Gresel (Groupe de réflexion sur la sécurité électrique) appuient actuellement la création d'un diagnostic obligatoire dans les parties communes pour vérifier l'état de l'installation électrique ainsi que la présence et le bon fonctionnement de l'installation de mise à la terre.