J’ai du plomb dans mon logement, que dois-je faire ?

#DefimVousRepond

Pas de panique, ce n’est pas parce qu’il y a du plomb à la maison, qu’il y a un danger immédiat. Comme l’amiante, le plomb devient dangereux lorsque le matériau est en mauvais état ou lorsqu’on intervient dessus. Autrement dit, si on a des peintures au plomb chez soi, il faut quand même garder un œil dessus au cas où elles se dégraderaient avec le temps.

Du plomb à toutes les sauces

On le trouve partout. Dans les toitures, dans les balcons, dans les peintures, dans les canalisations d’eau potable, dans les vitraux et on en passe. Pendant des siècles, le plomb a été utilisé à toutes les sauces dans la construction, bien que l’on sache, depuis l’Antiquité, qu’il se révèle hautement nocif pour la santé humaine. 

En fait, il faut attendre la seconde moitié du XXe siècle pour que le plomb soit moins utilisé, notamment dans les peintures. Si la réglementation retient la date de 1949 –après, le Crep n’est plus obligatoire-, de savantes études ont montré qu’il fallait patienter jusqu’au milieu des années 1970, pour voir l’utilisation des peintures au plomb décliner sérieusement dans les logements. Et encore certaines peintures comme le minium ont été utilisées jusque dans les années 1990, et même aujourd’hui, certains couvreurs continuent à employer le plomb laminé  pour d’anciennes toitures. 

Notre article : Quelles sont les limites du diagnostic plomb ?

Travaux ou pas travaux ? 

Avoir du plomb chez soi n’a donc rien d’extraordinaire. Tant que la peinture reste inaccessible recouverte par exemple par d’autres couches plus récentes, on ne vous demandera pas de l’enlever ; juste de surveiller que le revêtement ne se détériore pas avec le temps. L’ingestion des écailles de peinture reste en effet une des principales sources de saturnisme chez les enfants en bas âge. 

La réglementation exige des travaux uniquement lorsque le plomb a été mesuré dans une concentration supérieure au seuil de 1 mg/cm² et lorsque le revêtement est dégradé. Les deux conditions doivent être réunies. Dans ce cas-là, le diagnostiqueur a d’ailleurs l’obligation de transmettre son rapport à l’ARS (Agence régionale de santé). 

Moralité, que le Crep mentionne du plomb dans le logement n’est pas toujours synonyme de travaux obligatoires. A l’inverse, que le Crep soit négatif ne veut pas dire qu’il n’y a pas de plomb dans le logement. On rappelle que le diagnostic se limite aux revêtements, rien qu’aux revêtements et qu’en cas de travaux, il faudra donc réaliser un repérage plus poussé, plus exhaustif.  

Partagez l'actu :
Nos autres articles :

50€ pour un DPE, c’est l’histoire d’un mec…

C’est l’histoire d’un propriétaire qui pensait faire une super bonne affaire en achetant son DPE à un prix défiant toute concurrence. L’histoire finit bien, mais ce diagnostic bâclé a failli pourtant lui coûter cher.