50€ pour un DPE, c’est l’histoire d’un mec…

Publié le 14 mai 2024

C’est l’histoire d’un propriétaire qui pensait faire une super bonne affaire en achetant son DPE à un prix défiant toute concurrence. L’histoire finit bien, mais ce diagnostic bâclé a failli pourtant lui coûter cher.

C’est du vécu, malheureusement. « Allo DEFIM, est-ce que vous ne pourriez pas passer chez moi ? Nous avons déjà un DPE, mais le diagnostiqueur ne semble pas avoir travaillé très sérieusement. » Bah oui, il n’y a pas besoin d’être expert du diagnostic immobilier pour comprendre qu’une maison de 100m² inspectée au pas de course en 30 minutes, c’est un peu léger. Résultat, notre propriétaire qui avait choisi le diagnostiqueur le moins cher du secteur a écopé d’un F. Merci de réaliser aussi un audit énergétique pour vendre la maison. 

On a décortiqué le diag de notre cher « confrère » qui casse les prix, on s’est rendu sur place et on a vite compris pourquoi il pratiquait des tarifs au ras des pâquerettes. Visiblement pressé de finir sa journée, notre homme ne s’est même pas donné la peine de visiter les combles. Oui, c’est un comble ! Et encore, on vous donne grâce des autres impasses. Pas le temps, il faut enchaîner les diagnostics, alors on recourt aux valeurs par défaut qui font gagner de précieuses minutes mais qui détériorent à tous les coups le classement énergétique du bien.

« Ah, si j’avais su ! »

Comme le client nous le demandait, nous sommes repassés derrière notre cher « confrère », mais cette fois en prenant tout le temps nécessaire. Et devinez quoi ? En visitant la maison de la cave au grenier, en renseignant l’isolant présent dans les combles, nous arrivons à une étiquette E. En clair, s’il vend sa maison en 2024, notre client n’aura pas besoin de réaliser un audit énergétique. Une sacrée économie à la clé. Notre propriétaire est doublement satisfait, car avec ce classement un tantinet meilleur -mais surtout plus juste-, il peut aussi espérer vendre sa maison un peu mieux.

Moralité de l’histoire, tout est bien qui finit bien. Mais notre propriétaire se mord quand même les doigts car il aura payé un diagnostic qui ne lui a servi à rien, et surtout qui aurait pu lui coûter très cher. En matière de diagnostic comme ailleurs, la qualité a un prix : si c’est trop bas, ne cherchez pas, fuyez, il y a un loup !

Découvrez aussi